chiracguigoletbernieLe décor: une salle d'attente d'un cabinet médical où officient trois médecins. Il fait nuit, il est déjà 19 heures et nous attendons notre tour. Un jeune couple avec un bébé de 9 mois est sur notre droite en face. Le bébé s'est pris d'amour pour ma petite miette à qui il fait des sourires à gogo et des coucous avec sa petite menotte. Sur notre gauche, un couple avec deux enfants magnifiques, des boucles tortillons qui se contorsionnent dans tous les sens, un couple de petits vieux très chics à côté et encore une femme d'une cinquantaine qui lit un bouquin.
Tout est calme, la radio (RTL2 je crois) diffuse son programme. On attend, on a que ça à faire.
L'heure tourne, aucun des trois médecins ne libère de patient. On attend encore.
Puis, la petite mamie demande, discrètement le pense-t-elle à son son mari, s'il est bien sûr qu'ils sont au bon endroit. A ce moment-là, je suis sûre que l'on traduit tous dans notre tête que c'est la première fois qu'ils viennent. Il lui répond qu'il ne sait pas. Elle n'entend pas, il répète plus fort. On profite tous de leur conversation mais personne ne le montre. Puis, elle lui dit: "Mais tu le connais le médecin?
- Mais tu sais bien que non! (un peu agacé le papi)
- Il faudrait qu'on soit sûrs quand même... Tu es sûr qu'on est au bon endroit?
- Mais enfin, j'en sais pas plus que toi!"
Des petits regards se croisent, des sourires apparaissent sur les visages, le papi cherche un soutien de notre part. Puis il dit: " Le Dr Soignetou, c'est bien ici?"
On acquiesce tous. Il est triomphant et rétorque bien fort à sa femme : "Tu avais fini par me mettre le doute!"
Alors j'ai répondu: "Mais c'est les femmes, ça!" Un hoquet de rire s'est fait entendre. Le petit papi était rayonnant!

J'aime ces petites scènes de la vie quotidienne où l'espace d'un temps, nous vivons un moment commun, où sans rien savoir des autres, des connivences furtives se créent.