val's home

23 octobre 2012

Quand le temps file à toute allure

3626Et allez, c'est parti, la radio se déclenche, il est 6 heures! Des millions au même moment, un journal géant qui se met en branle, des millions de baillements et d'étirements au même moment. Des millions de grognements au même moment. Des millions de grattages de fesses au même moment. Des millions d'humeur chafouines au même moment!

La journée démarre et c'est parti pour un tour. Déj', reveiller les enfants, surveiller que tout le monde avance bien: toilette, déj', coup d'oeil à l'heure, habillement, cartables ok, les amener à l'école, faire trois sites tout en surveillant la montre, la circulation, se garer, quelle heure? Et puis repartir, vite, s'insérer dans le traffic, toujours à l'heure? Arrivée au boulot: questions, histoires, téléphone, ordinateur, passages, téléphone, réunion, quelle heure est-il? un café, des problèmes, des solutions, argumenter, réfléchir, convaincre, l'heure tourne...

Fin de journée, repartir, récupérer la tribu, embouteillage, quelle heure maintenant? Douche, repas: qu'est-ce qu'on mange? Histoires, bla, bla, bla... Il faut éteindre, il est tard. Allez dodo, demain on se lève encore...

Posté par eirelav à 10:58 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,


02 octobre 2012

Une envie d'écrire

clavier-lavableUne envie de reprendre le clavier a bras le corps et de dire, d'exprimer, de se lâcher. Je bouillonne, j'ai des idées qui tournicotent, je sens que j'ai besoin de lâcher des bombes, de formuler des pensées et de poser sur la table (le clavier, donc) mes interrogations, mes envies, le fil de mon raisonnement.

Un besoin irrépressible s'impose soudain à moi, il faut que je mette des mots sur ces sentiments, sur cette idée fugace, il faut que je pose le doigt sur cette pensée, que je la regarde sous tous les angles, que je voie si elle se déforme sous la pression, si elle résiste au tiraillement ou si elle demeure intacte quelque que soit le point de vue. Car il s'agit bien de cela, rester fidèle à ses convictions est parfois un dur labeur, il faut tenir bon et s'interroger sur le bien fondé de cette résistance.

Je reprends donc le clavier, on se revoit très vite!

Posté par eirelav à 09:48 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 décembre 2010

Un noël des années 70

ztino01C'était comme aujourd'hui sauf que ce sont mes grands-parents qui accueillaient pour le repas de noël. La mémé avait fait son sapin en plastique (petite joie de la modernité), qu'elle avait disposé sur un tabouret recouvert de papier cadeau. Le poêle à charbon ronronnait sec dans la pièce et il faisait une chaleur à crever. Les grands-parents avaient la mine rouge de chaleur et de bonheur de recevoir toute la famille. Il y avait des rituels. Les cadeaux: Les grands avaient toujours des draps ou des torchons et les hommes recevaient toujours une boite de mouchoirs en tissus achetés dans le meilleur magasin de la ville. Nous, les petits, on avait toujours un jouet et une boite de chocolats en forme de lingot. Tous les ans la même. Introuvable ailleurs que chez les grands-parents. La bûche: un mètre de bûche. En aurons-nous assez demandait inlassablement tous les ans ma grand-mère? Comme tous les ans, ça suffira, répondait en écho mon grand-père!
J'ai le souvenir d'une journée de fête, beaucoup de rires, de bonne humeur, d'effervescence, un repas gargantuesque. Des jeux après. Des chansons. Une journée magique où apparaissaient des jouets qui me semblaient tellement incroyables. Une journée qui se terminait tard dans la soirée quand mes yeux s'étaient depuis un bon moment déjà refermés d'épuisement...
Une sacrée bonne journée!

Posté par eirelav à 15:38 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

20 décembre 2010

Un cinoche du dimanche après-midi!

raiponce_de_ryron_howard_et_nathan_greno_walt_disney_4707718gwnoxHier après-midi, alors qu'il faisait froid et que le vent soufflait fort,les miettes et moi, nous avons pris le chemin des salles et nous sommes allées voir Raiponce! Et on a adoré! Une histoire de princesse où les beaux et les gentils gagnent toujours à la fin mais un dessin animé plus que sympa!
La princesse est naïve mais méfiante et se dégourdit très vite. Le petit brigand a bon coeur et n'attendait que l'étincelle qui allait lui permettre de retrouver le droit chemin. La sorcière reste une sorcière et le roi et la reine ne sont que gentillesse.
Raiponce a un pouvoir magique  étonnant et que je vous laisse découvrir.
Beaucoup d'humour, certains personnages prennent le contre-pied de ce que l'on attend d'eux. Visuellement, c'est féérique, bref, on y est à fond durant le temps du film et on ressort avec des étincelles plein les yeux!
Allez-y, c'est un très bon Disney!

Posté par eirelav à 09:48 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

15 décembre 2010

Surprendre un regard

15e7a1jEt en une fraction, saisir le fin fond de la pensée, clairement et bien plus honnêtement qu'en écoutant des paroles. Une expression qui s'échappe et vous laisse surprendre tous les sentiments et vous autorise soudainement à tout savoir... Un regard qui est contraire à un discours ou qui vient contredire des silences. Du bon ou du mauvais. Détecter un mépris, une souffrance, dévoiler de la fierté ou de l'amour, le regard a ce pouvoir.
Surprendre un regard et tout comprendre bien plus facilement qu'avec un discours. Cela se fait en un éclair, le regard ne se veut pas explicite, il l'est tout simplement. Il ne se calcule pas, il est naturel. Il ne s'explique pas, on l'intercepte, à la volée. Il ne triche pas, il n'est que sincérité.
Je n'ai pas aimé ce que j'ai vu dans ce regard. Ca n'a duré qu'un instant et pourtant... pourtant j'ai capté une méchanceté évidente, de l'envie, un fond de jalousie et de l'arrogance. Le mien a du exprimer de la méfiance et  peut-être même une pointe de défis mais il a, à coup sûr, laissé échapper de la surprise...
Je n'ai pas aimé ce que j'y ai vu. Soudain des trous du puzzle se sont mis en place, méfiance, donc.

Posté par eirelav à 16:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,


08 décembre 2010

Je ne cours plus... toujours!

2375526969_small_1Pendant très très longtemps, pour ne pas dire depuis toujours, j'avais un échéancier dans la tête. J'avais hâte. Hâte d'arriver aux vacances, hâte de partir, hâte de revoir bidule, hâte de retrouver truc, hâte d'avoir du soleil, hâte d'être à plus tard, hâte, hâte, hâte!!!
C'est terrible, non?
Je ne profitais des choses que dans l'attente de les avoir, autant dire que je ne profitais pas pleinement de ma petite vie.
Et puis, les choses se sont calées, ma petite vie est devenue ma grande vie, ma vie entière, ma pleine vie. J'ai accompli pas mal de trucs, oh, rien de bien exceptionnel mais des trucs auxquels je tenais. Je crois que je ne peux que reconnaître que mon instant présent est un instant précieux. Je suis gâtée. Je ne peux que savourer. Alors forcément, je me délecte. Quelle sérénité, quelle plénitude. Bien sûr, tout n'est pas parfait et bien sûr j'ai encore des tonnes de projets plein la tête, mais au moins ne suis-je pas en train de piétiner sur l'idée d'un futur meilleur. Le Carpe Diem n'a jamais eu autant d'écho en moi que depuis quelques années. Je me lève de bonne humeur le matin et je me couche en soupirant d'aise le soir.
Alors quand je repense à ces années où j'attendais un-je-ne-sais-quoi-de-mieux, je ne peux pas m'empêcher d'avoir un pincement au coeur. On est quand même un peu triste quand on court toujours après quelque chose qui semble s'évaporer au fur et à mesure que l'on semble l'atteindre, non?
Bon. Voilà, c'est dit. Y a qu'à profiter!!!

Posté par eirelav à 21:46 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 décembre 2010

Le pif bouché et le souflle court

eternuement_8203dTelle est ma condition aujourd'hui. La bouche ouverte pour pouvoir respirer, j'ai un air terriblement idiot, les lèvres gercées, la mine pâle, la déglutition difficile, la prononciation dyslexique et certainement une haleine fétide...
C'est l'hiver je viens de me choper un bon rhume et je jalouse celui chez qui rien ne se voit, rien ne s'entend, celui qui cache parfaitement sa condition d'enrhumé.
Petite déjà, on ne me ratait pas quand j'étais malade et on pourrait penser que le temps  a fait son oeuvre pour masquer  les petites perturbations avec l'aide bien sûr de tous les petits artifices que sont  le maquillage et autre auto-bronzant mais non! Chez moi ça se voit comme le nez au milieu de la figure, d'ailleurs c'est même pire que ça, vu que je me mouche toutes les trois minutes et que j'ai la peau ultra-sensible. J'ai donc une plaque rouge sous les narines qui va peler d'ici deux jours et j'aurais l'air encore plus débile... Mais que faire?
Parfois la gorge me gratte alors je tousse et mes yeux pleurent. je ne respire pas correctement, mon souffle est court et bruyant et je n'ai qu'un rhume!!! Manquerait plus que je perde ma voix et ça serait complet!
Allez, je vais éternuer un coup histoire de dégager tout ça et pt'être bien me faire un grog! Allez-y, riez, moquez-vous, votre tour viendra!

Posté par eirelav à 14:39 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 décembre 2010

Au conservatoire

1272651208_41022683_1_Photos_de__Cours_VIOLON_PIANO_SOLFEGE_par_1ers_prix_au_conservatoire_1272651208Au conservatoire, l'ambiance est cosy. On y entre comme à la maison, avec naturel. J'aime arpenter les différents couloirs et surprendre des bouts de Chopin ou piquer des envolées de violons! Chacun a l'air de savoir où il va, ça circule toujours. On y croise des personnes insolites, de la musique plein la tête et le regard rêveur. Les plus jeunes transportent sur leur dos des instruments qui semblent démesurément trop grands pour eux et les adultes marchent du pas assuré de ceux qui ont la sagesse du pouvoir mystérieux de la musique. Ca fourmille de partout. Les salles regorgent de talents. Il y a une ambiance particulière, apaisante et douce. Le sérieux se mêle à la fantaisie, la virtuosité se marie à la légèreté. Tout est artistique. Même le manutentionnaire qui déplace les pianos semble posséder un pouvoir magique et paraît maîtriser une technique particulière...
Tout ce beau monde a l'air d'appartenir à une même famille qui partagerait un doux secret pour faire naître le sublime, le magnifique, le divin.
Humble, je traverse ces lieux empreints de solennité et  je vole des bribes de virtuosités, les enfouis au fond de ma poche pour en garder l'essence et la magie le plus longtemps possible...

Posté par eirelav à 21:34 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

24 novembre 2010

Les seins qui pointent

sein_nuLe froid a ses vertus. Il tue les microbes. il conserve. Il régénère. Il tonifie. Il donne bonne mine, grâce à lui, vos joues sont bien roses. Mais il vous fait couler le nez, ce qui vous fait renifler. Il vous pique les yeux et votre maquillage coule. Il fait gercer vos mains et vos lèvres. Il glace vos extrémités. Il fait pointer vos seins!!!
Et oui, voilà où je veux en venir. Non mais comment voulez-vous avoir une conversation sérieuse avec le collègue qui a le regard soudainement attiré par vos tétons qui semblent arrogants certes alors qu'ils  sont justes sensibles aux frimas. C'est une lueur étrange que vous percevez dans ses yeux, vos petits bouts érectiles dressés à leur maximum? Non mais oh, réveille-toi collègue! Tu rêves! Tu n'y es pour rien! C'est juste un malencontreux concours de circonstances. Il fait froid, ça pointe! Tout seul. Il n'y a rien de sexuel. Collègue, tu n'es pas attirant, ton regard presque lubrique tout à coup te classe même dans la case des losers, si tu continues tu vas te prendre une réflexion par les dents, voire une taloche en travers de ta tronche! Fais gaffe, t'es limite!

Alors maintenant, c'est droit dans les yeux, ok?!

Posté par eirelav à 20:26 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21 novembre 2010

Les larmes de Tarzan - Katarina Mazetti

IMG_0758Après le mec de la tombe d'à côté, voici un autre roman qui nous parle de la vie. J'ai craqué pour cette maman qui fait tout ce qu'elle peut pour protéger ses deux enfants de leur vie, de la faim, de la pauvreté. Elle leur tricote un quotidien parfois bancal certes, mais toujours enchanteur et plein d'amour. Elle se bat contre elle-même, contre toutes les embuches, contre une soudaine attirance pour Janne, contre les anciens démons.
Mariana  -  Tarzan  - prof d'Arts Plastiques dans une ville suédoise, élève seule ses deux enfants et a du mal à joindre les deux bouts. Elle attend avec inquiétude et impatience le retour de Micke, son amour de toujours. Elle rencontre Janne, business man très argenté qui n'a pas encore ne serait-ce qu'imaginé, comment dépenser sa fortune de façon conséquente. Petit à petit, Janne tombe amoureux de cette femme directe et attachante, honnête et abrupte. Elle est perdue, il veut la sauver, elle résiste, il persévère.

Un roman très agréable, touchant, souvent triste et parfois joyeux. Les petits bonheurs et les grands malheurs se côtoient et s'emmêlent jusqu'à écrire une histoire belle et émouvante.
Pour un week-end pluvieux, je vous le recommande!

Posté par eirelav à 10:53 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , , ,